Créer votre projet musical

 CRÉER UN PROJET MUSICAL

On a en général beaucoup de questions avant de se décider à enregistrer un chanson, une voix ou des instruments. Voici des questions et des réponses qui peuvent vous aider.

Combien de temps prend un enregistrement ?

Si vous nous donnez un lien vers un document sonore même très basique d’une répétition ou d’un concert récent, nous pouvons vous donner un avis sur le temps de studio nécessaire.
A titre d’exemple, un groupe professionnel constitué de batterie basse guitare clavier chant arrive a enregistrer 4 titres lors de la première journée et 6 titres la deuxième journée (les réglages de son de départ étant déjà faits la veille).

Jouer tous ensemble ? À combien ?

La réponse tient à beaucoup de facteurs différents: selon votre esthétique musicale, l’importance de la rythmique, le type et le nombre d’instruments, le degré de maîtrise des musiciens et leurs exigences, etc.
En règle général, les projets enregistrés en one by one ne donnent pas un rendu spontané. Il est souvent choisi de faire batterie, basse et un autre instrument harmonique afin de se concentrer sur les éléments moteurs. Mais il n’y a pas de règle, il nous est arrivé d’enregistrer dix musiciens simultanément et le résultat était magique !

Y a t-il des instruments acoustiques avec chant en simultané  ? (guitare voix, piano voix, etc.)

Afin de pouvoir séparer la prise de son des deux éléments proches, le choix des micros et le placement des musiciens seront décisifs.

Y a t-il une personne qui est en charge de la direction artistique de la session ?

Nous ne saurions trop vous recommander d’avoir à vos côtés un réalisateur qui dirige musicalement la séance. N’hésitez pas à lire la rubrique Classique Sound Techniques à ce sujet !

Intérêt du clic et du tempo ? 

Une musique jouée au clic permet de gagner trois fois plus de temps sur les édit (recalage rythmique des instruments) et sur le temps d’enregistrement des overdubs (voix, choeurs, percus, 2ème guitare, synthés etc..). Le clic permet aussi de faire un montage rapide des meilleurs prises (intro-couplets-refrains-ponts-outro). Cela permet de préparer des pistes en amont à la maison pour les envoyer dans les casques au moment du recording. Venir avec le tempo des titres permet d’éviter des hésitations. Une fois la musique enregistrée, on peut modifier la vitesse d’un titre jusqu’à 3% sans perte de son (si on enregistre en 24bit 88 kHz) soit par exemple passer d’un tempo 100 à 103.

Dois-je venir avec mon propre matériel (instruments, amplis, effets) ?

Oui, il est utile de venir avec votre matériel car cela permet d’avoir des repères surtout si d’autres musiciens souhaitent jouer sur les instruments du studio.

Les pédales devant un ampli en studio, c’est bien ?

Il y a tellement de cas atypiques que la réponse est compliquée. Tous les effets comme les reverbs, delays, et les modulations (chorus, phaser, flanger etc) sont des effets stereo (disons qu’en stereo ces effets ont des rendus bcp plus enveloppants et vivants qu’en mono). Un ampli étant mono, ces effets seront beaucoup moins profonds au mixage que si on applique un effet stereo sur une prise mono sans effet. Donc en règle général, je ne conseille pas d’envoyer ces effets dans des amplis sauf dans des cas bien précis comme une reverb 60’s surf. En revanche, tous les effets mono, type boost, distorsion, volume, wah, Eq sont bons à entendre à travers l’ampli. Dans certains cas je préconise de jouer sur deux amplis simultanément. Je recommande d’enregistrer toujours le son avec l’effet et sans l’effet en passant par une DI qui permet aussi le réamping (passer la guitare nue dans un ampli au moment du mixage).

Peut-on isoler totalement tous les instruments ?

En générale oui, on y arrive en utilisant les 5 cabines de prise du studio A et du B. Une quinzaine de panneaux acoustiques de différentes hauteurs permettent de séparer les musiciens. Certains sont équipés de plexiglas pour une meilleure communication.

Est-ce que le backline du studio est compris dans le prix ?

Oui,tout ce qui est sur le site est compris dans le prix de location du studio.
Une semaine avant la session, on fait un point sur la préparation de la session. A ce moment nous vous informons si il y a un matériel en réparation ou non disponible.

J’attire votre attention sur le fait que nous sommes vigilants sur le bon fonctionnement des instruments mais vu le nombre (il y en a plus de cinquante), il est toujours possible qu’un détail nous échappe. J’en profite pour informer les musiciens que nous pouvons, sur votre demande, dans un délai raisonnable, faire un accord du piano juste avant votre session, ou mettre un jeu de cordes ou de peaux neuf.

  CRÉER VOTRE PROJET DE MIXAGE

Réussir un mix commence par une bonne préparation à la fois technique et artistique.

La partie technique :

Souvent les artistes arrivent avec des éléments qui ne sont pas prêts à être mixés et cela réduit le temps de mixage puisque l’ingé va passer du temps sur des tâches techniques. En général le calage rythmique n’est pas optimisé, et certaines voix ne sont pas assez justes. Le mixage est un moment où le cerveau compare deux idées, la brute, et la traitée. Afin d’apprécier le traitement (EQ compression, reverb, delay, modulation, etc…) il faut que l’élément soit calé rythmiquement et juste.

Lorsqu’on mix on a une idée du résultat final, c’est une image, un puzzle, c’est encore abstrait. Il faut donc éviter au maximum de perdre du temps sur ce qui va nous éloigner de cette image. Ce qui veut dire que tout le câblage des périphériques et le set up du protools, doivent être prêts afin de rester le plus possible en connexion avec l’émotion que créé chaque décision sur le son. Le mot d’ordre est zéro technique, 100% d’artistique. En fait le cerveau marche mieux lorsqu’il n’a pas à switcher entre ses deux hémisphères, le gauche: analyse, détail, logique, langage, et le droit: émotion, globalité, intuition, créativité.

Nous vous aidons à évaluer si vous êtes prêts avant de partir en mix à partir de l’écoute de votre multipiste.

La partie artistique :

Nous demandons toujours aux artistes de venir avec des titres de référence. Ca permet de comprendre quelle est la direction artistique sans avoir à se parler avec des mots souvent trompeurs. Quelques jours avant de mixer, à l’écoute du multipiste, nous nous mettons d’accord sur 3 choses: les éléments constitutifs de l’idée principale du titre (en général trois ou quatre éléments constituent le moteur), les éléments d’articulation des différentes parties, les éléments d’agrément (les choses qui permettent de garder une tension). On vérifie qu’on a assez de choses pour arriver au résultat final qui reste une direction artistique à suivre.

 ENREGISTRER UNE PERFORMANCE

A la différence du home studio où on ne regarde pas l’horloge.  En studio, l’artiste doit délivrer à un moment qui est programmé. Nous devons donc tout faire pour que l’artiste puisse se sentir dans les meilleurs conditions pour s’exprimer. Notre but est qu’il n’y ait rien qui puisse le déconcentrer. Il y a un grand nombre de paramètres à traiter. Cela passe par le positionnement dans la pièce, le réglage de la mixette 8 pistes, le pupitre, l’éclairage, le stand, le panneau acoustique pour voir un autre musicien, etc. Tout ceci doit se régler de façon rapide et fluide car tous ces éléments apparaissent pour le musicien comme une évidence. C’est vrai, cela n’a aucun intérêt, car ici ce qui compte est la performance qui va être délivrée. Pourtant le moindre doute dans un de ces éléments va déconcentrer le musicien et peut empêcher le petit miracle de se produire. Pour l’artiste, une grande préparation est nécessaire ou sinon la maîtrise d’un savoir faire permettant une certaine improvisation peut se révéler très intéressante aussi.

Enregistrer à plusieurs en live demande une véritable réflexion en amont pour l’ingénieur. Certains pensent que leur musique doit être jouée ensemble à plusieurs musiciens ou que seule la base rythmique est nécessaire, d’autres choisissent d’empiler en one by one. Il n’y a pas de règles, cela dépend d’un grand nombre de facteurs, type de musique, exigences et niveaux de maîtrise des musiciens, type et nombre d’instruments à isoler, tout peut se défendre c’est pourquoi nous sommes à l’écoute. Nous demandons souvent un document sonore de répétition ou de concert.
Allouer les différents espaces et panneaux acoustiques aux musiciens, choisir les bons instruments et amplis et les régler, s’assurer que les musiciens pourront se voir, optimiser le transport des signaux de pièces en pièces. Tout ceci requiert une grande expérience.

Techniquement, nous pouvons enregistrer 24 lignes simultanément, et disposons du système de retour casque Hearback, ce qui permet à chaque musicien de régler sa propre écoute au moyen de 8 pistes, clic, drum, basse, guitare, piano, voix etc… 5 mixettes et seize casques pour les chorales !

Un son, une chanson

On ne dit plus je vais enregistrer une chanson mais un son. Comme si une chanson avait été remplacée par une texture sonore, un style, un costume.

L’organisation de notes dans un cadre harmonique et rythmique s’est transformée en un paysage sonore abstrait représenté par un seul mot, le son. De même que le midi avec sa représentation simplifiée des intervalles et la gestion des samples comme des légos sur l’écran sont sans doute à l’origine de l’effacement progressif de la partition.

Depuis une dizaine d’années on voit des logiciels de plus en plus sophistiqués ou avec deux doigts qui peuvent aller chacun dans 4 directions on peut finalement écrire des intervalles, des rythmes, un mouvement descendant ou ascendant, une dynamique, une longueur de note, etc… Et phénomène concomitant, lorsqu’on écoute les 10 plus gros tubes US des trois dernières années, on se rend compte qu’une chanson sur deux, pardon un son sur deux ne contient que deux accords. On peut donc conclure que le son joue un rôle de plus en plus grand dans notre paysage musicale.

Découvrez les artistes & les projets sonores...