Artistes & projets sonores

Les micros du studio Melodium : Neumann KM84, Melodium 42B

Second volet sur le dossier des micros du studio, voici le Neumann KM 84 et le Melodium 42B.

Neumann KM84

Ce micro est devenu incontournable dans tous les studios car il permet de capter une source à une grande distance avec précision et réalisme, ce qui ne marche pas avec des micros de proximité. De plus, ce micro est pratiquement indestructible ! Nous n’avons cassé qu’une seule capsule sur les 7 que nous avons eu au studio en 15 ans et l’électronique est d’une longévité record. Ces micros passent beaucoup plus de temps sur des pieds que dans leur boite !

Son ultra sensibilité en fait un micro à manipuler avec précaution au risque de faire péter vos enceintes, lorsqu’on le place à moins de 20 cm d’une source.  Son rapport signal bruit est exceptionnellement bas et permet de prendre des sources très faibles. Dans cette famille de micro, c’est celui qui a les aigus les plus doux et en matière de rendu du spectre, il est parmi les plus neutres.

On le voit parfois sur des hi hat ou des caisses claires (sic) et ça marche plutôt bien avec l’atténuateur mais il faut un énorme coupe bas. Même s’il encaisse bien un hi hat, le micro prend tout de même cher ! Je recommande plus un 85 (la version avec coupe bas intégré).

C’est beau sur tout, surtout ce qui est à plus d’un mètre. Sur des violons je préfère des rubans bien entendu. Au studio, on l’utilise beaucoup sur des guitares et sur du piano. Il est couramment utilisé sur des sons mous et on le fuit sur des sons durs (vibra, percus métalliques).
On peut changer les capsules (compter 500 euros pour une capsule d’occasion),  84 (cardio), 85 (coupe bas), 83 (omni). En revanche la 86 (cardio, huit, omni) ne s’adapte pas.

MELODIUM 42B

Ah, quel micro ! Un seul mot : du bas, du bas, du bas et une grande douceur !  Le seul micro français réussi ? très inspiré du RCA 44 tout de même, c’était donc au début des années 40…. 80 ans plus tard, les ingé américains s’y intéressent de très près !

Malheureusement, il n’en reste quasiment plus en parfait état de marche car les ferrites qui entourent le ruban se fêlent avec le temps, le ruban se détend, le transfo rouille. Le studio français Kerwax propose un 42Bn neuf qui semble reprendre les caractéristiques de l’original. Si quelqu’un veut partager son expérience, ce serait très chouette ! NB : Prévoir un pied professionnel lesté avec contrepoids et un pré-amp de qualité (80 dB, car impédance de sortie entre 10 et 40 Ohms !).

Utiliser un 42B est vraiment dangereux car cela représente presque 3 KG de ferraille !  Tips : en retournant la perchette d’un pied, vous pouvez encastrer le micro sur la protection plastique du bout de la perchette !

Il est parfait pour adoucir toutes les percussions agressives : Hi hat, cymbale, tambourin, shaker, etc…   faire des voix ou bien même un piano vraiment à l’ancienne, années 40-50. Sa directivité en huit, 2/3 devant donne beaucoup d’air aux prises de son.  Par contre son rapport signal bruit ne permet pas de reprendre des sources faibles type guitare picking ou violon soft. En revanche, il fait le plus gros kick de la terre à 1,50m mais avec un angle de 30 degrés car le ruban d’origine est une chose introuvable !

Comments are closed.