Artistes & projets sonores

Avoir un synthé vintage en 2020 ? Bavardage avec Vincent Henon

Posséder un synthé, c’est posséder un outil qui contient une certaine magie, plus qu’une guitare car c’est le seul instrument qui peut changer de son aussi drastiquement…
Nous arrivons en 2020, soit 40 ans après la fabrication de bon nombre de synthétiseurs. Nous nous sommes entretenus avec Vincent Henon, compositeur de musiques électroniques (Kluber), membre du duo Super 未来 (Super Futur) et réparateur autodidacte de synthétiseurs analogiques, sur ce que cela implique d’avoir un synthé vintage aujourd’hui.
Salut Vincent, c’est quoi le premier et le dernier synthé que tu as acheté ?
Le premier est un Korg Polysix en panne que j’ai acheté à mes 16 ans pensant pouvoir le réparer (l’histoire en fût tout autre puisque je n’ai jamais trouvé la panne, j’ai dû attendre deux ans avant de trouver quelqu’un capable de le réparer…).
Le dernier synthé que j’ai acheté est le 0Coast de Make noise, un synthé semi-modulaire (Synthé dont on peut dévier le circuit interne via des points de patch) basé sur un synthé vintage, le Buchla Music Easel.
Parmi les synthés que tu utilises tous les jours, quel est celui que tu préfères ?
Je les aime tous car ceux que je n’aime pas, je les revends ! Mais ma plus belle pièce est le Roland System 100, un synthé semi-modulaire monophonique de 1976.

Qu’est ce que cela implique d’avoir un synthé vintage aujourd’hui ?
Même si cela procure beaucoup de plaisir (On joue d’un « vrai » instrument, on dispose du « gros son »), il faut savoir que le risque de voir son synthé tomber en panne est présent !

C’est un instrument électronique et, à la différence d’une guitare, cela vieillit parfois mal. Il y a un moment ou certains composants ne vont plus fonctionner correctement dans le circuit électronique.
Si votre synthé tombe en panne, la première chose à regarder, c’est l’alimentation et les condensateurs.
Passé 40 ans, la plupart des condos vont mal vieillir. Ils peuvent sécher ou fuir et cela engendre souvent de gros problèmes dans le synthé…
Y-a-t-il des marques plus fiables que d’autres ?
Non toutes les marques de légende se valent à peu près en fiabilité (Roland, Korg, Yamaha, Sequential Circuit, Moog, ARP, Oberheim etc), finalement on peut dire que tous les synthés ont des durées de vie bien supérieures à nos ordinateurs ! C’est un peu la loterie dans le vintage. Après, il y a certaines marques qui sont réputées pour être un peu plus fragiles (les synthés italiens : Farfisa, Crumar).
Même si certaines marques sont gages de qualité de fabrication comme Yamaha, il y a des synthés comme le CS-80 qui ont des composants exclusifs à la marque. Ce qui signifie que si cette pièce tombe en panne, il ne vous reste plus qu’à chercher un deuxième exemplaire du synthé pour remplacer la pièce manquante…
Y’a t-il une usure mécanique des synthés?
Les potards, potentiomètres et faders s’encrassent et s’oxydent… Mécaniquement, il y a une piste carbone qui produit la résistivité de la piste.
Comme c’est de la matière, au bout d’un moment, ça finit par disparaitre. Le symptôme typique de ce problème, c’est lorsque les valeurs du potard se mettent à sauter.
Vous pouvez essayer de le laver en le démontant, ou en utilisant de la bombe contact pour rallonger un peu sa durée de vie, mais forcément à un moment il tombera définitivement en panne.
Est-ce que les synthés c’est comme les voitures ? plus c’est vieux plus c’est facile à réparer ?
Effectivement !
On distingue les synthés qui n’ont pas de bank de sauvegarde (les plus vieux) et ceux qui ont des presets, donc de la ram, des circuits logique (les plus récents). On entre là dans le domaine du digitale qui demande une toute autre expertise… bcp plus complexe.
De manière globale, les synthés monophoniques sont plus simples à réparer puisque les polyphoniques sont des monophoniques multipliés par le nombre de voix (ex : jupiter 4 = 4 fois un monophonique = 4 fois plus de temps à réparer).

Pourquoi un synthé vintage coûte cher ?
D’une part avec le retour à la mode des synthés et de l’analogique, la demande est devenue supérieure à l’offre. D’autre part, cela arrive que les synthés tombent en panne… Et donc cela peut engendrer des coûts de réparation de l’ordre de la valeur du synthé. Les pièces se raréfient puisque depuis dix ans on a remis en route des milliers de synthés qui étaient restés à la cave, donc les prix des pièces propriétaires montent énormément.

En revanche, lorsque le synthé est réparé, il gagnera de la valeur car il est reparti pour fonctionner les 20 prochaines années !

Pour l’instant les VST n’arrivent pas à émuler aussi parfaitement les défauts des synthés, et surtout rien en remplacera le plaisir de jouer une machine en tournant des boutons.

 

Est ce qu’internet permet d’aider les gens qui réparent eux-même leurs synthés?
Oui ! Je pense que j’arriverais aujourd’hui à réparer le Korg Polysix qui avait eut raison de moi lorsque j’avais 16 ans. On trouve plein de ressources sur le net, heureusement qu’il existe encore des âmes charitables qui partagent leur savoir !

Selon toi, combien y a t-il de réparateurs compétents à Paris ?
Pas assez, je dirais qu’ils se comptent sur les doigts de la main, et encore celle de Django Reinhardt !
Là encore, c’est quelque chose qu’il faut considérer lorsque l’on achète un synthé vintage.

Et puis, il faut aussi être averti que lorsque l’on va voir un réparateur de synthé, ce dernier ne s’engagera que rarement à vous le réparer en un temps donné à l’avance. En effet, l’intelligence des designers de synthés de l’époque est immense et il faut donc des heures pour comprendre un schéma, pour rentrer dans leur logique qui est souvent propre à chaque synthé. Donc la durée de recherche d’une panne est souvent 10 fois supérieure à la durée de réparation de la panne. Il est donc difficile pour un réparateur de donner un prix de réparation, c’est pourquoi le réparateur aura tendance à vous proposer un volume de travail relatif à la valeur de votre synthé. Il ne peut pas s’engager à vous le réparer en une heure, sauf sur des pannes basiques d’alimentation.

Quelques conseils pour prolonger la vie des synthés ?

  • Ne pas les laisser allumés tout le temps car les composants ont une durée de vie.
  • Ne pas les stocker sur la tranche (en particulier les synthés qui disposent des sauvegardes) car on y trouve des piles internes qui peuvent fuir sur tout le PCB, endommager des quantités de composants et ronger les pistes du circuit !
  • Les stocker dans un endroit sec pour éviter l’oxydation des composants.
  • bouger les potards régulièrement pour ne pas qu’ils s’encrassent.

Au-delà du fait d’être passionné de musique et d’être un geek de synthés, est-ce qu’acheter un synthé c’est un bon investissement ?
Si il ne tombe pas trop en panne… Oui !
Je reprends l’exemple du Polysix que j’ai acheté à 16 ans en panne pour 200euros, aujourd’hui il en vaut presque 1000 et son prix continue de monter puisque le synthé se raréfie ! 
Je rajouterais quand même qu’il ne faut pas oublier les synthés contemporains ! Il y a de très beaux modèles qui sortent et qui proposent des sons / paramètres / connectiques qui n’existaient pas encore à l’époque des synthés que l’on classifie aujourd’hui de « vintage » !
Il faut éviter de tomber dans le fanatisme de la vieillerie. C’est bien, c’est beau, il y a  plein d’avantages mais aussi beaucoup d’inconvénients !

En conclusion, y-a-t-il une différence entre les synthés vintage et les rééditions qu’on a pu voir apparaitre au cours de ces dernières années (Behringer, Roland Boutiques…)?
La première différence, c’est que souvent les synthés qui sont réédités aujourd’hui (et parfois pas que les rééditions) sont fait en « surface mounted » (qui sont des minis composants, contrairement aux anciens synthés qui étaient fabriqués en composant traversant. Les composants en surface mounted, sont tellement petits qu’il est très difficile d’intervenir manuellement.

A l’inverse des synths vintage que l’on peut réparer, ceux là sont programmés pour être jetés à la première panne rencontrée !

 

LIENS UTILES AUTOUR DU SYNTHETISEUR

Infos générales :
http://www.vintagesynth.com/
http://analogsynthmuseum.free.fr/

http://www.anafrog.com/ – forum français de passionnés il faut s’inscrire pour écrire mais on peut y trouver de très bonnes infos.
https://www.gearslutz.com/ – idem mais avec une communauté beaucoup plus grande et diverse. En anglais.
http://muffwiggler.com/ : idem que Gearslutz avec peut être plus de techniciens.

Pour les pièces obsolètes :
https://www.syntaur.com/
https://www.vintagesynthparts.com/

Pour les composants :
https://www.mouser.fr/
https://fr.farnell.com/
https://www.tme.eu/fr/
https://www.taydaelectronics.com/

Infos et boutiques des synthés récents cités dans l’article
https://www.modularsquare.com/fr/
http://www.makenoisemusic.com/
https://buchla.com/

 

Comments are closed.