Réalisation artistique

Mastering-Melodium-Studio-Paris-et-Montreuil

Réalisation artistique

Transformer une oeuvre de manière créative tout en restant fidèle à l'identité de l'artiste, le réalisateur artistique accompagne dans toutes les étapes de la fabrication d'un single ou d'un album et aide à définir une esthétique musicale.

studio-melodium-paris-nicolas-dufournet

Nicolas Dufournet

Ingénieur du son, auteur/compositeur et réalisateur artistique, nombreux sont les artistes que Nicolas Dufournet a accompagnés depuis qu’il a créé le studio d’enregistrement Melodium en 2004.

Il travaille avec les artistes en étant convaincu que certaines collaborations vont agir comme des accélérateurs de particules et ouvrir de nouveaux horizons. Trouver les musiciens, arranger, composer, ou encore adapter les titres d'un album pour la scène, Nicolas Dufournet accompagne dans toutes les étapes de la création artistique. Sa devise consiste à jouer avec les oreilles de l'auditeur en gardant à l'esprit d'utiliser le minimum de voltage pour un maximum d'illusion. « Autrement dit, essayer d’émouvoir avec le moins de choses possibles… je me sens plus un ingénieur du cerveau que du son ».

Rovski (Fair 2020, prix Moustaki) ou encore le groupe Half Pipe (Rock en Seine/We Love Green) sont quelques-uns des artistes à qui il a prêté ses talents de réalisateur et parfois aussi d'arrangeur comme pour le premier album de Marine Bercot « Ravi(e)s » épinglé 3 clefs Télérama, le deuxième album de Jérémie Kiefer "Exode" sorti cet été et soutenu par Dominique A.

Derniers projets en date sur lesquels il a collaboré : le mixage de l'album de La Femme « Paradigmes », l'écriture de chansons pour le troisième album d'Auren qui contient un duo avec Jeanne Cherhal et plus récemment l'adaptation de titres pour la scène pour Sarah Maison.

Découvrez l'interview de Nicolas sur SpeakHertz

Le rôle de chacun dans la production d'un album

Le réalisateur: Le rôle d'un réalisateur est de transformer une œuvre de manière créative tout en restant fidèle à l'identité de l'artiste pour la rendre compétitive sur le marché où elle va être travaillée. Il a un réseau de savoirs faire: musiciens de studio, interprètes, arrangeur, beatmaker, ingé de prises, de mix, de mastering, musiciens de studio, etc...

Le réalisateur artistique, également appelé souvent à tort producteur (parenté avec producer en anglais), est la personne en charge de mener à bien le projet dans le budget donné et doit prendre toutes les grandes décisions artistiques et techniques en concertation avec l’artiste et le producteur de l’enregistrement.

Le réalisateur est souvent choisi pour son implication dans une famille musicale, et par la compréhension de son époque. A partir de sa sensibilité et de sa culture, il va travailler sur la mise en œuvre et sur la cohérence artistique, d'un album ou d'un titre. Pour cela, il analyse le contenu des titres, et peut demander à en retravailler un aspect (comme sa structure, sa longueur, sa hauteur, ses éléments d'articulation, d'excitation etc). Puis il contrôle les sessions d'enregistrement, accompagne et guide les interprètes, supervise les enregistrements, l’edit, le mixage et le mastering et peut aussi proposer des featurings. Il a souvent un bagage solfégique qui lui permet de suivre précisément l'enregistrement et parfois de composer des arrangements.

"Tous les artistes font une projection de façon plus ou moins consciente de leur projet et ceux qui viennent nous voir se posent des questions sur le degré de finalisation de leurs titres et sur la manière de s'y prendre pour les réaliser. Il faut entrer en douceur dans les cerveaux pour comprendre leurs envies, c'est comme naviguer dans les pièces d'un puzzle et rapidement se faire une idée de l'esthétique générale qui se dégage. On ne réalise pas pour soit mais pour quelqu'un au service d'une idée. Confier la réalisation d'un projet à une personne implique une certaine confiance, c'est pour cela que j'ai mis au point une approche qui permet à l'artiste et à moi même d'évaluer nos chances de réussite ! Cela nécessite parfois plusieurs rendez vous de travail, et aboutit au minimum à définir une esthétique musicale et la sélection de titres de référence. Quand il subsiste un doute, faire un titre test permet de créer la confiance nécessaire et de découvrir la puissance de ce travail ! Une bonne préparation avant de rentrer en studio est la clef de la réussite." Nicolas Dufournet.

Arrangeur, producteur, beatmaker ?

L'arrangeur est un compositeur qui a pour mission de transformer une œuvre musicale, instrumentale ou vocale pour l’adapter aux besoins d’un chanteur, d’une formation musicale, d’un spectacle ou d’un film. Il joue souvent d’un ou de plusieurs instruments mais ne participe pas à l'enregistrement en tant que musicien ! En relation avec le compositeur ou le réalisateur, il sait adapter une mélodie en fonction d'un accompagnement, écrire un arrangement pour donner une couleur au titre, ou encore déceler un soucis dans une orchestration complexe. Capable de penser une musique, il maîtrise avec une grande précision toutes les techniques d’écriture musicale (harmonie) et dispose d’une très bonne connaissance des instruments (timbre et tessiture) et de l’orchestration (combinaison des instruments). Il a une très bonne connaissance de la notation solfégique de tous les instruments et donc des logiciels de partition, tâche extrêmement utile pour ne pas perdre de temps en session d'enregistrement.

Le producteur est souvent appelé executive producer dans les pays anglo-saxons, il est le propriétaire des enregistrements et en assume le financement et l'exploitation commerciale, c'est à dire les salaires des équipes internes, des artistes, locations de studio, fabrication, promo, marketing, etc... A ce titre, il intervient tout au long de la vie d'un projet, et donc de la réalisation de la maquette jusqu'à la diffusion de l'oeuvre. Il embauche des directeurs artistiques qui eux travaillent avec le réalisateur et l'artiste sur tous les aspects du projet (financier, planning, équipes...). Dans une petite structure, le producteur cumule souvent la fonction de directeur artistique.

Qu'il soit une major, un indépendant ou bien une seule personne, le métier de producteur comprend les missions suivantes :

  • sélectionner les projets que lui proposent ses directeurs artistiques
  • rechercher des solutions de financements auprès de co producteurs ou de marques mais aussi auprès des institutions telles que SCPP, SPPF SDRM ADAMI SPEDIDAM
  • négocier les contrats d'artistes, de licences ou de distribution
  • superviser la réalisation du projet, planning et budget (rôle du directeur artistique)
  • prendre en charge la commercialisation (équipe promo et marketing, équipe commerciale) ou la déléguer


Le beatmaker, appelé aussi « producer » dans les pays anglo-saxons et producteur en France, il compose des instrumentaux, des « beats »  pour le hip hop mais de plus en plus pour les familles musicales connexes, le R'n'B, l'électro, la pop et la chanson. Il est aussi appelé le compositeur ou le programmeur car il utilise principalement des logiciels, DAW, séquenceurs, banques de sons, sampleurs, groovebox...

En studio, un producteur de hip-hop fonctionne comme un réalisateur de disques traditionnel, il est la personne responsable du son final d'un enregistrement, sauf que le recording ne concerne en général que les voix. Il guide l'artiste et les interprètes et conseille l'ingénieur du son sur le choix du microphone et des processeurs d'effets et sur la façon de mélanger les niveaux des voix et des instruments. Dans les petites productions, il assume le mixage et le mastering, mais il est préférable de faire appel à des pro lors de chaque étape : recording, edit, mix, mastering. Puisque les beat makers composent tout ou partie des instrumentaux et en assurent souvent le financement grâce à des coûts de production légers, ils perçoivent plusieurs types de revenus, des droits d'auteurs-compositeurs, des droits de réalisateur qui peuvent être des points sur un contrat d'artiste (ou un salaire) et des droits de producteur du master soit en cédant l'exploitation (contrat de licence) ou en le vendant à une major.
Grâce au développement des logiciels dédiés à la composition, Il est devenu assez simple de fabriquer des beats. La production est pléthorique, la course à la nouveauté est omni présente et l'enjeu artistique ne réside plus dans la composition mais dans l'intention, l'attitude, le son. On note récemment un regain d'intérêt pour les pack midi de progression d'accords...